L’Analphabète Qui Savait Compter (Jonas Jonasson)

l-analphabete-qui-savait-compterNombeko est née en Afrique du Sud, au plus fort des années noires de l’apartheid, quand Nelson Mandela se faisait emmurer dans le bagne de Robben Island, et que les sud africains noirs se faisaient parquer par milliers dans des camps dits de « sécurité ». Nombeko est fille d’une femme qui préfère passer ses journées (et ses nuits) à se défoncer à la colle, jusqu’à ce que la défonce l’engloutisse toute entière. Alors Nombeko, qui n’a pas trop le choix vous me direz, gagne sa croûte en vidant les latrines, c’est-à-dire en transportant sur son maigre petit dos des sacs emplis de merde jusqu’à débordement. Lire la suite

Publicités

L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau, Oliver sacks

Mots-clefs

, , , , ,

l'hommeAttention, âmes sensibles s’abstenir ! Mais pas que : aussi les hypocondriaques, les angoissés, les anxieux, plus particulièrement ceux qui rédigent une énième version de leur testament à la moindre migraine. Ceux qui (comme moi), à chaque élancement dans la tête, soulèvent les deux bras en l’air et sourient à pleines dents pour vérifier qu’ils ne sont pas en train de faire un AVC. Ceux qui pensent tellement que « ça n’arrive pas qu’aux autres » qu’ils ont déjà soupçonné le pire à chaque gastro. Bref, si vous avez tendance à croire que vous êtes sur le point de mourir dès que vous éternuez, s’il vous plaît, passez votre chemin. Aux autres (et aussi aux masochistes à qui ça fait plaisir de souffrir et de s’angoisser), ruez vous sur ce petit livre, ce petit bijou d’intelligence, d’émotion et de drôlerie. Non seulement vous apprendrez beaucoup de choses sur les pouvoirs du cerveau, cet organe mystérieux dont on sait si peu, mais vous élargirez votre culture générale et vous aurez plein de choses intrigantes et amusantes à raconter pendant vos soirées mondaines. Lire la suite

La Horde du Contrevent

Mots-clefs

, , , ,

la hordeAttention talent, attention chef d’œuvre, attention coup de cœur. Je vais toutes vous les faire, toutes les alertes possibles et imaginables pour exprimer mon amour pour ce roman. Alain Damasio, si tu me lis… Je voudrais te dire tellement de choses, que je ne sais pas par quoi commencer…Je voudrais d’abord te dire Merci. Merci parce que, depuis un moment déjà, je pensais que jamais plus mon petit cœur tout mou allait frétiller pour un livre. J’ai enchainé les mauvaises pioches et les lectures fadasses au point où j’ai failli me perdre dans les illusions hypnotisantes et les attraits superficiels de la télévision. Tu m’as sauvée, Alain. Tu m’entends ?? Tu m’as sauvée. Alléluia et Dieu est grand. Toi aussi tu es grand, Alain. Tu es tellement grand qu’au début, j’ai cru ne pas pouvoir aller au bout de la première page. Lire la suite

Contrecoups, Nathan Filer

Mots-clefs

, , ,

contrecoupsMatthew a un grand frère, qui s’appelle Simon. Simon est très gentil, tendre, naïf, a un beau visage en forme de lune que vient continuellement égayer un sourire contagieux. Simon est trisomique et souffre, à cause de son handicap, de faiblesse musculaire (entre autres désagréments). Les deux frères sont inséparables, et vivent dans un foyer stable, chaleureux, avec des parents de classe moyenne qui les aiment profondément et qui font en sorte, avec leurs moyens, d’offrir à leurs enfants un cadre de vie rassurant ponctué de vacances en camping et de visites familiales. Ça, c’est le tableau idyllique qui dure à peu près…deux pages. On rentre assez vite dans le vif du sujet quand on comprend que Matthew sera impliqué dans la mort de son frère, qu’il en souffrira au point où sa culpabilité s’insinuera en lui comme une maladie, bientôt renforcée par des prédispositions génétiques à la schizophrénie. Lire la suite

Ainsi naissent les fantômes, Lisa Tuttle

Mots-clefs

, , , ,

ainsi naissentUne fillette kidnappée et violée trouve un moyen étrange pour échapper à son ravisseur. Une jeune auteur en mal d’inspiration et qui souffre de manque de temps pour se plonger dans l’écriture de son roman, découvre une pièce secrète qui apparaît quand le besoin de s’isoler se fait le plus ressentir. Dans cette pièce, le temps ne s’écoule pas de la même manière, l’inspiration lui vient soudainement, et toutes ses envies se concrétisent comme par magie. Une femme tombe amoureuse et accepte de soumettre non seulement son intégrité physique, mais aussi morale, aux expériences d’alchimiste de son ami. Un homme s’éprend d’une jeune fille pas comme les autres, qui l’entraine dans les landes anglaises à la recherche de souvenirs enfouis dans sa mémoire. Une femme découvre un tableau accroché à son mur, et ne se souvient pas l’avoir jamais vu auparavant, alors que son mari l’assure du contraire… Lire la suite

Drive, James Sallis

Mots-clefs

, , ,

DriveDans une chambre de motel, un homme est assis dos au mur, son bras blessé pend inerte tandis qu’une large flaque de sang s’étale à ses pieds. Il est sérieusement blessé, mais pas mourant, il observe le carnage autour de lui. Un homme égorgé pend encore à la fenêtre. Une femme gît pas loin d’un albinos dont les cheveux blancs sont depuis longtemps teintés de rouge. Les minutes s’égrènent, le jeune homme peine à reprendre son souffle et le lecteur entre de plein fouet dans l’histoire. On est bien dans un roman de James Sallis, cet auteur de polar inclassable qui arrive à créer de la poésie à travers des phrases courtes, percutantes, froides. Qui arrive à créer du suspense dans des récits où l’intrigue s’efface derrière l’ambiance, l’atmosphère, les sensations.

Lire la suite

Pendant que le roi de Prusse faisait la guerre…

Mots-clefs

, , , ,

pendant que le roi

Catherine, 72 ans, s’occupe seule de son fils Michel, quadragénaire handicapé mental. Seule parce que sa fille est déjà monopolisée par ses propres enfants, son mari étant aux abonnés absents (pour quelle raison, on ne le sait pas). Parce que sa sœur récemment veuve prend enfin le temps de souffler, de profiter d’une vie qu’un mari égoïste et froid n’a pas rendu rose et de se faire dorloter par son fils. Catherine fait face, avec beaucoup de courage et d’abnégation malgré son âge avancé, à ces petits troubles de la vie que l’on doit affronter quand son « gros bonhomme » de fils (comme elle aime à l’appeler) se comporte comme s’il avait 7 ans, avec le corps d’un adulte bien portant.

Lire la suite